lundi 10 décembre 2007

Virus anti-tampographe

Le pif du Tampographe ressemble à une grosse courge. Il a les yeux qui larmoient, les oreillles qui se bouchent, la voix pateuse, des frissons parcourent ses flancs. Après dix jours et dix nuits à cuire du caoutchouc et à couper du bois, je tombe malade pour mon jour de repos. Ce lundi matin de loose me voit boire du lait chaud devant mon ordinateur, avec la vague envie d'étrangler quelqu'un. Comme je n'ai personne à étrangler à portée de main, j'ai passé une partie de la matinée à tuer des zombies sur Doom 3, un excellent jeux idéalement conçu pour vous rendre complètement crétin. Les cerveaux sautent des boîtes craniennes sous les décharges de chevrotine, et s'écrasent sur les murs en faisant de très jolis drippings rouges. Une combination heureuse de film d'horreur et d'Action Painting sauvage, qui me ravit au plus haut point.
Mon cerveau, quant à lui, dort au fond de sa coquille et n'est pas prèt de faire le moindre petit saut aujourd'hui.