lundi 21 janvier 2008

Libé c'est fini





Ma dernière "collaboration" à Libération, parue vendredi dernier. Dans un étrange mélange des genres, Libé a utilisé le président de poche du Tampographe pour décorer sa première page. Comme ça me semblait un bon résumé de la fonction décorative du dessinateur de presse dans ce journal, j'ai donné mon autorisation.
Après dix ans de travail je me tire de ce canard que je ne reconnais plus, qui me sort par les trous de nez et qui s'enfonce dans la connerie noire.
Salut les amis, y en a qui vont me manquer, merde aux chefs qui ont réussi à tuer le journal en le vendant à des cons, et merde au cynisme qui a fini par bouffer le journal tout entier.
Le Tampographe conserve cependant sa carte de presse et vogue vers de nouvelles aventures plus palpitantes.