jeudi 31 janvier 2008

Oui je sais


Oui je sais on en peut plus de le voir. Oui les enfants pleurent quand il passe à la télé, oui les chiens hurlent à la mort au passage du convoi présidentiel, oui les vieilles, même les pires vieilles de l'avenue Mozart, changent de trottoir quand elles le croisent.
Pour les monomaniaques qui supportent encore sa tronche de demi-vampire, sa démarche d'otarie de cirque, ses rolex de 500 grammes, son baratin d'assureur, le Tampographe écoule ses stocks de Sarkozys invendus.
Tampon tramé de l'effigie de Sarko.