mercredi 12 mars 2008

Quand je me suspendais des cloches au derrière.




Photographié la semaine dernière sur le port de San Sebastian. On peut admirer sur cette affiche nationaliste un splendide spécimen de Joaldun. Jupette en dentelle, chapeau conique avec rubans multicolores, chasse-mouches, peau de mouton sur les épaules et surtout, surtout, surtout deux énormes cloches fixées sur les fesses.
Quand les vrais patriotes auront chassé les colons fascistes de Paris et Madrid, nous pourrons nous retrouver entre Basques, nous déguiser en lampadaires, et arpenter les vertes collines d'Euskadi en faisant Dong Dong Dong avec nos culs à clochettes.