jeudi 3 avril 2008

Percée foudroyante sur le front du bordel.



J'ai réussi à ranger mon stock de boîtes et de montures en réalisant de ravissantes étagères en médium montées à la colle à chaud. On aperçoit de haut en bas: les boîtes faites à Lenzburg par Pipifax, les boîtes rouges et noires achetées rue de Temple chez madame Boccarra, mes plaques de flan enfin en ordre, ma provision de montures bois et mes orteils ( mon lieu de rangement mesure 1M2, j'ai été obligé de prendre une position étrange pour faire cette photo, et je suis assez fier de mes orteils alors je les montre sous divers prétextes).



Pendant que je range mes boîtes, le bordel en profite pour tenter un contournement de mes lignes par le flanc gauche. Ma table à découper les montures est prise par l'ennemi. Seule ma scie circulaire résiste aux flots sauvages du désordre. Je continue à l'utiliser pour couper le bois de mes étagères, mais elle vascille et tangue sous la poussée de l'adversaire, ce qui rend mes séances de découpe encore plus risquées que d'habitude.