mercredi 13 août 2008

Tiens voilà du Bouddha.

J’ai bien trop la flemme pour arriver à bosser. Je continue à sillonner Paris sur mon vélo, je fous rien, mes excuses aux personnes qui trouvent que je n’alimente pas assez ce blog.
Paris est vide, tout est fermé, ne restent plus sur les trottoirs que clodos et relâchés d'asile psychiatrique. On voit un homme tout sec parler au bagnoles au milieu de la place de Clichy, une grosse dame installer son salon avec tapis, rideaux, dentelles, vases, cuisine au gaz sur un trottoir de la rue Saint Georges, un type habillé en clown faire la manche devant la Fnac des Ternes. Les HP parisiens utilisent l'été pour remettre en liberté leur trop plein de malades. En douce ni vu ni connu.
C'est la période idéale pour voir les musées bien tranquillement. Les touristes obèses sont tous devant la Joconde, rien à craindre, le premier escalier les stoppe, ils s'appuient, une main sur le mur, en état d'insuffisance respiratoire, et on a les étages pour soi tout seul. Presque.
Hier je suis allé au musée Guimet. Ça se situe dans le seizième, quelque part entre la place de l’Etoile et la Seine. Un mandala pour la paix. C’est la chose très symbolique qu’évoquaient deux bourgeoises dans la boutique du musée. J’y cherchais un bouquin sur les sceaux chinois. Ça m’a fait sursauter. Je venais de visiter le musée, qui est assez monotone (un vase- un Bouddha -un vase - un Bouddha - un vase- un Bouddha, j’ai connu des musées moins ennuyeux, mais je dois dire que l‘art religieux me glisse dessus comme eau sur plumage de canard). Deux bourgeoises, donc, se préparaient à faire un mandala pour la paix.
Mode d'emploi trouvé sur le net: « La puissante dynamique engendrée par le mandala agit de façon positive en procurant un équilibre à tous les niveaux. Des cercles de lumière favoriseront un retour à l’intérieur de soi pour alimenter et régénérer la source d’essence divine qui brille en chacun de nous. Colorier des mandalas apaise l’âme, détend le corps améliorant ainsi la qualité de vie ».
A l'époque des greffes cardiaques et de la pornographie gratuite et à haut débit il se trouve encore des gens pour croire à ça.
La paix, il faut bien l’avouer, quand il s’agit de conflits lointains, on en a parfois rien à secouer.
Pourquoi ne pas utiliser le Mandala pour des choses plus proches des gens?
Le tampographe travaille sur des mandalas simples d’utilisation , rapides dans leur mise en œuvre, et autrement plus utiles que toutes ces conneries gnangnans.
J'étudie, en conformité avec le bouddhisme tibétain le plus authentique, une série de Mandalas adaptés aux besoins modernes: mandala pour gagner au tiercé, mandala pour connaître télépathiquement les positions des radars de la gendarmerie, mandala pour bien draguer en boîte de nuit, mandala protecteur pour conduire en ayant bien picolé, mandala pour faire crever ses voisins, mandala pour avoir une voiture de sport avec la boîte à gants pleine de coke, pour citer ceux qui viennent en premier à l’esprit.

Je vais de ce pas solliciter une audience auprès du Dalaï-Lama pour lui demander conseil.