dimanche 14 décembre 2008

Dans mon bunker d'acier.

Comme chaque année je me terre en attendant que cette saloperie de période de Noël soit passée.
Je dispose pour l'occasion d'un nouveau bunker d'acier décoré de chaînes rouillées et peint en kaki. J'y prépare une terrible vengeance en buvant de petits cafés au lait accompagnés de délicieuses chouquettes au sucre.
Je signe demain un bail pour ce local situé à deux pas de chez moi, rue Clapeyron, au métro Rome. Ma surface de travail sera multipliée par quatre, j'aurai de la place, de l'air, des meubles, un bon fauteuil pour accueillir les gens, une paire de godillots à clous pour botter les culs des importuns et des jours d'ouverture pour recevoir les amis du Tampographe.
Plus d'informations très bientôt.

Les commandes passées ces derniers jours sont un peu à la bourre. Tout va rentrer dans l'ordre cette semaine. Le petit nain rigolo qui prépare les paquets du Tampographe était tombé malade, mais il va mieux depuis que je l'ai menacé de tuer toute sa famille devant lui s'il ne se met pas à jour dans son planning.