mercredi 8 décembre 2010

Je suis une ordure.



C'est un fait entendu par tous ceux qui m'ont un peu connu: je suis une ordure.
Je vole les sucettes des enfants, je me branle sur des sites de pornographie violente, je maltraite les vieux, je fume dans les autobus, je vole le courrier des voisins, je drague aux enterrements, j'aime étrangler les petits animaux.
J'aime entendre les enfants pleurer, j'aime les cris et les scènes de ménage, les bleus et les marques de gifles. J'aime voir tomber les gens dans la rue, j'aime apprendre la mort des gens.
Je me plais à la fréquentation des putes, des ambitieux, des toxicomanes, des tocards, des lèche-culs et des hypocrites qui abondent dans mon milieu.
j'adore par dessus tout voir s'éteindre toute forme d'espoir dans le regard des gens que j'aime. Je fais en sorte que leurs yeux deviennent de mornes billes de verre noir, je les contemple avec fierté, en me disant: "C'est là mon oeuvre".
J'ai baissé les rideaux de fer de mon atelier, je le décore. Je fixe des cadres au mur, je dispose des cierges et des lampes, j'installe des tables, je découpe du caoutchouc et je pends un squelette à un crochet.
J'ouvrirai mon caveau lundi.
Si j'étais vous je viendrais pas.