lundi 10 janvier 2011

Fermé pour cause de fermeture.

Je ferme mon atelier au public pour quelques semaines. Je l'ouvrirai quand ça me reprendra. Pour le moment on peut commander mes choses en passant par internet ou par courrier, ça fonctionne très bien comme ça, et ça m'évite d'avoir à ranger mes slips pour recevoir correctement les gens.
Mon rideau de fer est fermé, mon local passe pour abandonné. On le taggue la nuit, j'entends les murmures des cailleras et le bruit des bombes de peintures qu'on secoue, ça fait clac-clac-clac-clac et puis ça s'arrête. Ça me berce dans mon sommeil. Le matin les corneilles me réveillent. Elles attendent qu'on sorte les poubelles pour les éventrer. Elles se juchent sur la panse des plus gros sacs, les éventrent à coup de bec et les vident sur le trottoir. Elles poussent des croa-croas de contentement. Je me risque à me promener dehors le dimanche. Je marche rue de Bagnolet parmi les rastas blancs et les bobos en couples. Je déteste ce quartier, rien à faire je ne m'y habitue pas et je regrette toujours autant la place de Clichy, le Sexodrome, la rue des guitares électriques et même l'atroce rue d'Amsterdam. Si vous connaissez un local à louer entre deux sex-shops de boulevard de Clichy faites moi signe.