lundi 31 janvier 2011

Vernissage

Le Tampographe présente quelques boulots à la galerie Talmart, à Paris. C'est une exposition collective, on y trouvera aussi le travail de Poupée Viande et d'autres personnes dont j'ignore à peu près tout.
Le vernissage est jeudi 3 février à 18h, 22 rue du Cloître Saint Merri, dans le IVème arrondissement, juste à côté de Beaubourg et d'un gros magasin de sex-toys et de corsets compliqués. Venez nombreux, merde.
On trouvera des renseignements sur cette page.
Je rentre d'Angoulême, je n'y avais pas mis les pieds depuis sept ans, tout le monde a vieilli, les alcoolismes se sont affirmés, les couperoses se font plus franches, les ventres plus pointus.
En vrac:
Pour faire rire ses amis un gros blond fanzineux a répondu à un garçon de café qui lui demandait poliment de se pousser un peu: " Toi je te parle pas, retourne à l'ANPE".
On est venu me dire que le soutien aux salariés en grève de l'Association relevait de la bien-pensance et du politiquement correct.
Un monsieur habillé en chien jaune, et un autre habillé en Snoopy, se faisaient photographier avec des enfants ravis. On les entendait soupirer à travers leurs masques encombrants.
On regrette la disparition des vendeurs d'andouille grillée de la place new-York. Au moins un cas d'empoisonnement par sandwich est à déplorer.
Sur le stand de Judith et Marinette j'ai découvert le travail de Jonathan Larabie, qui raconte très bien ce qu'il voit et vit dans le bureau de poste où il travaille. Ça change des bourges de merde et des faux-jetons pourris qui infestent la bédé indépendante. Lisez ça bordel.
J'ai regardé des auteurs quinquagénaires habillés en punks tituber et se vomir dessus.
Je suis retourné au musée du Papier, lieu de ma première dépression nerveuse. Rien n'a changé, j'y expose en janvier 2012.
J'étais logé au Mercure, écran plat, lit de 180 de large, baignoire, vue sur les jardins à la française, impression d'imposture un peu tenace, dissipée au premier bain moussant.
Lu " Mon copain le kappa", de Shigeru Mizuki. Je me croyais allergique aux mangas, grave erreur, ça donne envie de dessiner.
Une conversation sur deux contenait les mots "Grève" "Association" "Menu" " Licenciements".