lundi 28 mars 2011

Première pression à froid.


La maison du pendu, atelier d'édition dépendant des Beaux-Arts de Nîmes.

Je rentre de Nîmes, j'étais allé faire des lithographies. Les lithographies sont imprimées, elle sont dans un carton à dessin, je les exposerai peut-être un jour. Elles représentent des insectes, c'est pas certain que je trouve acquéreur, ce sont d'assez gros insectes, en général les gens paient plutôt pour se débarrasser des insectes, pas tellement pour en ramener chez eux. Moi-même d'ailleurs je hais les insectes, je hais les arthropodes en général, les arachnidés sont des arthropodes distincts du groupe des insectes et reconnaissables par leur nombre de pattes et la présence d'un céphalothorax. Je les hais aussi.
En dehors de ça, Nîmes c'est une petite ville fasciste, on en retiendra l'atelier d'édition de l'école des Beaux Arts rempli de machines anciennes, et la jolie brune qui vend de l'huile d'olive au marché couvert. Pour le reste c'est plein de légionnaires, de jeunes blaireaux qui portent des lunettes ridicules de pilotes d'hélicoptère, et des vestes de joggings ridiculement zippées jusque sous le menton. C'est plein de pétasses de tous les âges, aussi, il y en a plein, c'est là qu'on a les a inventées, il y a une plaque commémorative sur la place de la mairie, ils ont des usines qui tournent nuit et jour, on les assemble à la chaîne, on les peint avec de l'auto bronzant orange, on leur met des bottes, on leur enfile des tenues de salopes et un sac Chanel et on les envoie dans le centre-ville, entre Séphora et Zara. Ya des bornes électriques dans les cabines de chez Zara, elles se rechargent comme ça et elles repartent dans la direction inverse et ça dure toute la journée. La nuit on les range.
Bon, en dehors de ces poussées misogynes, je travaille, je range mon linge, je mange équilibré, je baise, je fais du sport, je ne bois pas, c'est à peine si je fume un pétard de beuh de temps en temps. En un mot je m'emmerde. Je m'emmerde. Je m'emmerde. Je travaille à mon livre, tout le monde semble s'en foutre, l'Association est aux fraises, je travaille tout seul en me demandant si je ferai pas mieux de faire des moulinets avec ma bite sur du Nirvana ( je me cite, j'ai sur ce blog fait allusion à des moulinets avec ma bite en écoutant AC/DC en 2007, c'est un effet comique de deuxième main, je suis fatigué, je m'emmerde, je suis vieux).
Je reçois des mails qui me demandent si les commandes sont toujours honorées. Elles le sont. Je ne fais pas de journées portes ouvertes avant quelques temps, c'est tout. Pour le reste c'est comme d'habitude, on peut commander ici.