lundi 23 septembre 2013

Baudruche


J'essaye de vulcaniser des tampons à partir de ballons de baudruche. Je recherche la température et les temps de cuisson nécessaires pour transformer la baudruche en tampons.
Ça ne marche pas très bien, ça fait une sorte de pâte multicolore très collante, qui sent à la fois le soufre et la cacahuète. Comme il m'en faut de grandes quantités, j'écume les bazars chinois de Belleville et j'essaye de marchander les prix. Les chinois sont durs en affaires. L'odeur de la baudruche cuite est ignoble.